Et si le monde que vous connaissez si bien changeait du tout au tout subitement? C'est ici que tout commence.
 

Partagez | 
 

 Un sauveur peu commun [feat Heimy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Antigène
avatar
Alpha rebelle

Puf : Soka
Messages : 30
Double comptes : Jinx emblem - ♀ - Humaine
Oz : 73
Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 21
Localisation : PARTOUT MOUAHAHAHA

Carnet de bord
Âge du personnage: 22 ans
Animal de l'hybridation: Corbeau Albinos
Relations:

MessageSujet: Un sauveur peu commun [feat Heimy]   Sam 30 Mai - 20:15


Doucement j’ouvre les yeux sur un plafond d’un blanc pur. Le regard embrumé je commence par essayer de me relever avant de ciller… Ma tête me fait un mal de chien. Qu’a-t-il bien pu se passer pour que j’ai une telle migraine ? Je porte ma main à mon front, mais ce n’est pas de la peau qu’effleurent mes doigts. Cette sensation rugueuse n’est autre que celle d’un bandage. Voilà déjà un élément qui explique cette horrible douleur. Peu à peu ma vue devient plus nette. Je me redresse totalement et m’interroge. Il fait un jour voilé dehors, seul quelques rayons de soleil arrivent à percer à travers l’épais feuillage des arbres. Je suis dans la forêt des Solitaires… Mais pourquoi ? Une main posé contre mon visage je me mets à réfléchir… Puis je me souviens de tout.

Je m’étais levé tôt ce matin, en effet de nombreuses missions étaient sorties de ma tête et j’avais décidé d’en distribuer quelques-unes. Mais à mon grand damne en descendant vers les dortoirs j’avais remarqué que bons nombres de lits étaient vides. Eberlué j’avais alors interrogé un des rares réveillés qui m’avait dit que les autres étaient soient déjà en mission soit assignés à la poste. Etonné j’avais compté nos membre et m’était rendu compte que nous n’étions pas tant que ça en fait… D’ailleurs au moins trois personnes différentes étaient assignées au maintien et à la création de nouvelles armes pour les Rebelles. J’avais trouvé ça énorme. Puis je m’étais rappelé qu’en fait ils étaient chacun moyennement forts, et que donc ensembles ils étaient excellant. Mais il serait bien mieux de tous les remplacer par une seule personne… J’avais donc fouillé dans notre registre des habitants ainsi que dans les vieux journaux.

Quelques minutes après avoir commencé ma recherché j’étais tombé sur un personnage tout ce qu’il y a de plus intéressant. Un Hybride chat qui avait, par le passé, détruit tout un laboratoire et tué la plupart des scientifiques qui l’avaient créé. D’après le rapport des journalistes il s’agirait de l’Hybride le plus intelligent à l’heure actuelle. Intrigué j’avais fouillé dans nos base de données. Heimerdinger… Pourtant je n’avais rien trouvé du tout. N’aurait-il jamais reçu de courrier ? Une idée me traversa alors l’esprit. Il ne devait pas vivre en ville mais dans la forêt des Solitaires. Souriant comme à mon habitude j’avais prétexté avoir quelque chose d’important à faire pour laisser, une nouvelle fois, la Poste aux mains de ma jumelle. Comme d’habitude il n’était pas dur de voir à quel point cette charge l’embêtait mais bon, c’est toujours très drôle de la voir dans un tel état.

J’avais donc prit le chemin de la forêt mais… Je ne pensais pas vraiment tomber sur des chasseurs ! Au départ ils m’ont pris pour un simple humain et m’ont demandé ce que je faisais là. J’ai répondu que je me promenais juste, priant pour qu’ils ne voient pas mes ailes. Ils ont souri et m’ont laissé continuer ma route… Jusqu’à ce que le sale clébard du chasseur me renifle et gueule tout fort « c’est un piaf patronne ! ». S’en est suivie une longue course poursuite où j’essayais tant bien que mal d’échapper aux tirs de la chasseuse folle et aux sauts prodigieux de son imbécile de chien. J’ai finalement été touché à l’aile droite mais, heureusement pour moi, je suis violemment tombé dans un arbre, la tête la première sur une branche. D’où mon horrible mal de tête.

Je n’ai aucun souvenir de ce qu’il s’est passé après… Une chose est sûre ce n’est pas la chasseuse qui m’a attrapé, sinon je serais dans une cage et pas dans une si belle maison. Quelqu’un à du me recueillir… Mais qui ? Je déploie mes ailes pour observer l’étendu des dégâts et constate à ma grande surprise que mon aile blessée est elle aussi bandée. D’ailleurs un petit récipient avec de l’eau chaude et une serviette est posé sur la table de nuit. Dans celui-ci une pince ensanglantée ainsi qu’une balle de mitraillette. Ainsi mon sauveur, ou ma sauveuse, aurait extrait la balle de mon aile ? Etrange… Je me lève, encore un peu sonné et retombe lourdement sur le lit. Je m’assoit et lance fortement pour me faire entendre :

« Eh il y a quelqu’un ? C’est vous qui m’avez sauvé de cette folle ? »



Merci à Aislynn pour ce magnifique kit!
Antigène parle en crimson!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heimerdinger
avatar
Hybride Solitaire

Puf : Fanrod
Messages : 11
Oz : 18
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 18

MessageSujet: Re: Un sauveur peu commun [feat Heimy]   Dim 31 Mai - 14:18

Glados ! Donne moi ma clé à molette à clic irréversible !


Un petit "clung" signifiant l'ouverture d'un petit sas au dessus du savant, qui tendait la main, continuant de fixer son regard sur le gros prototype de canon qu'il avait juste devant lui, qui s'était mis à fumer dangereusement. Une pince mécanique déposa le gros outil dans la main du savant, qui le soupesa, avant de donner une série de gros coups sur la carcasse de l'appareil, jurant, tandis que des "cling-clung" de protestation du prototype s'élevaient dans l'air. Finalement, la fumée s'arrêta, et Heimerdinger baissa son outil, s'essuyant son front poilu. Il lança, déposant la clé :

Note ceci dans le carnet de bord : penser à éviter de surcharger le condensateur du trygiminium-obulateur pour tenter d'augmenter sa capacité de tir. Cela créé un court-circuit explosif.


Il ramassa l'arme, désormais cassée à plusieurs endroits à cause de ses coups, et décida de la ranger pour aujourd'hui. Il s'approcha d'un placard, portant l'arme d'une manière totalement ridicule, celle-ci étant presque plus grande que lui, et Glados ouvrit le placard de rangement pour son Créateur. Dans ce dernier se trouvait toutes sortes de prototypes bizarres ou loufoques, comme une sorte de boule disco avec pleins de petits canons, ou encore une palme avec une fusée... Il déposa le canon par dessus un tas d'invention en attente, puis referma le placard en poussant un petit soupire de soulagement. Il s'approcha de son bureau, avant d'allumer la cafetière dans le but certain de se faire couler un café pour se remettre de ses émotions. Mais soudain, la voix de son fidèle ordinateur l'interrompit :

Créateur, intrusion détectée dans le vecteur Sigma 3. Dois-je faire feu ?


Un écran gigantesque équipé d'un clavier sortit du plafond, laissant apparaitre l'image de la forêt aux allures plutôt calme, pour le moment... Sigma 3... C'était à l'est de l'habitation. Bien entendu, comme tous les vecteurs qu'il avait répertorié, il y avait plusieurs tourelles camouflées sur le terrain. Il s'assit sur sa chaise, fronçant ses sourcils poilus, semblant attendre quelque chose. Ce quelque chose apparut assez rapidement : un hybride, un homme quasiment tout blanc, équipé d'une paire d'elle, qui semblait fuir quelque chose d'invisible pour le moment. Une deuxième, puis une troisième silhouette sortirent des fourrées, accompagnées par un bruit de fusil : une chasseresse et son salopard de clébard. Il détestait au plus haut point les chasseurs, qui se faisaient un plaisir d'exécuter ou de capturer n'importe quelle hybride pour le plaisir. Non, à vrai dire, il détestait plutôt tous les humains. Un second coup de feu se fit entendre, tendis que l'écran se scinda en deux, laissant la place à une deuxième caméra montrant l'homme s'écrouler en se cognant contre un arbre, touché à l'aile droite. La chasseresse poussa un coup de surprise, tandis que le chien tournait autour de sa proie, victorieux. Heimerdinger fronça un peu plus les sourcils, et lança à son ordinateur, froid :

Abats la chasseuse et son chien. Mais ne touche pas à l'hybride.


Soudain, sur l'écran, on put voir trois tourelle sortant du sol simultanément, encerclant l'humaine et son cabot. Aucun des deux n'eurent le temps de pousser un cri de surprise avant que les trois armes destructrices déclenchent une pluie de balle, déchiquetant littéralement les deux dans un bruit sinistre de balles et de chair déchirée. Le scientifique se leva de sa chaise, avant de sortir de la pièce et de s'approcher de la porte. Glados demanda alors :

Où allez-vous, Créateur ?


Je vais récupérer cet hybride. Peut-être peut-il nous apprendre certaines choses ?


Sans un mot de plus, il sortit de la maison.

Une vingtaine de minutes plus tard, c'était un Heimerdinger en sueur qui rentra de nouveau dans la maison, portant sur ses épaules le cadavre ensanglanté de l'hybride albinos. Ce n'était pas son sang principalement qui le recouvrait, mais celui de ses poursuivants. Une main mécanique vint soulever le corps, l'emportant avec précaution dans la pièce qu'Heimerdinger réservait aux rares visiteurs. Celle-ci était équipée d'un lit, et d'une table de chevet. Le scientifique rentra dans la pièce, resserrant un peu plus ses gants, tandis que le bras en fer déposait le corps sur le lit, sur le ventre, laissant l'aile percée à la vue du savant. Il lança sans plus attendre, s'approchant du lit :

Glados ! Morphine, pinces, bandages, eau, linge et désinfectant ! On se dépêche !


Heimy tentait de se remémorer approximativement les quelques livres de premiers secours qu'il avait lu, tandis que le bras de Glados déposait les instruments demandés sur la table à coté de lui. D'abord, anesthésier, puis retirer, désinfecter, et on bande... Le scientifique déglutit. Il n'était pas tellement habitué à cela. D'habitude, c'était plutôt lui qui blessait les autres, pas l'inverse. Il se saisit de la seringue anesthésiante et la planta dans la bras du jeune homme, vidant un peu de son contenu dans son bras. Il ne voulait pas non plus qu'il dorme des heures. Il avait injecté juste assez pour lui laisser le temps d'opérer.

Pendant plus d'une demi-heure, on n'entendit venant de la pièce que les bruits de métal des pinces, accompagnés d'ordres du scientifique à sa machine, et de réponse brèves de cette dernière. Finalement, il ressortit, ses gants tachés de sang, portant seulement la seringue et les bandages restant. Il avait laissé la pince ainsi que la balle, l'eau chaude et la serviette ayant servi à nettoyer la plaie dans la chambre. Il avait aussi récupéré le t-shirt ensanglanté et l'avait jeté négligemment sur une chaise, avant de ranger les bandages et la seringue dans une armoire médicale, et de la refermer d'un tour de clé. il s'affala sur son fauteuil, tandis que deux bras mécaniques équipées d'un linge et d'eau s'affairaient à nettoyer les gants du scientifiques. Il ferma les yeux et laissa le noir du sommeil s'abattre sur lui.

Il fut réveillé par une petite main mécanique qui le secoua, et une voix de femme lui chuchota dans son oreillette :

Il est réveillé...


Il se releva prestement de son fauteuil, avant d'entendre une voix demander :

Eh il y a quelqu’un ? C’est vous qui m’avez sauvé de cette folle ?


Le scientifique s'étira longuement, avant de s'approcher de la pièce où se tenait le convalescent. Il s'arrêta sur le seuil, croisant le regard du blessé, se lissant la moustache, un peu songeur. L'oeil mécanique de Glados sortit du plafond, venant se placer aux cotés de son Créateur, observant elle aussi l'invité avec attention. Le scientifique finit par répondre, se lissant toujours sa belle moustache blanche :

Oui, je me suis occupé d'elle. Si je puis me permettre, qui êtes-vous ? Et surtout, qu'est-ce qui vous à permis de rentrer dans mon vecteur ? J'avais pourtant mis des panneaux "ne pas déranger" un peu partout...


Il tourna la tête vers l'oeil qui sembla regarder ailleurs, un peu honteux. A vrai dire, il avait demandé de faire cela à Glados, et il se demandait désormais si elle l'avait bien fait...




Heimerdinger parle en #0000FF !
Glados parle en #999999 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antigène
avatar
Alpha rebelle

Puf : Soka
Messages : 30
Double comptes : Jinx emblem - ♀ - Humaine
Oz : 73
Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 21
Localisation : PARTOUT MOUAHAHAHA

Carnet de bord
Âge du personnage: 22 ans
Animal de l'hybridation: Corbeau Albinos
Relations:

MessageSujet: Re: Un sauveur peu commun [feat Heimy]   Jeu 4 Juin - 11:51

Je me suis assis tant bien que mal sur le lit où j’ai été allongé durant mon inconscience. J’ai beau me rappeler de tout ce qu’il s’est passé, je ne sais pas encore qui m’a sauvé. Une grimace se dessine sur mon visage d’ordinaire si calme et si inexpressif. Je vais devoir remercier quelqu'un? Rien que d’y penser un immense dégoût s’empare de moi. Je suis fier et fort, je n’ai jamais eu besoin de personne pour avoir ce que je voulais, et encore moins pour me sortir d’un quelconque pétrin. Alors que mon regard est perdu dans le vide des bruits de pas attirent mon attention. Quelqu’un se dirige vers la pièce dans laquelle j’ai repris mes esprits. Il apparaît assez vite dans mon champ de vision. Il s’agit d’un petit être poilu habillé comme un scientifique. Contrairement à ces stupides humains qui sont étonnés à chaque fois qu’ils croisent quelqu’un qui sort un peu de l’ordinaire, je préfère m’interroger sur son animal d’hybridation.

Son regard croise le mien tandis qu’un genre d’œil de robot sort du plafond pour se placer juste à côté de lui. Mes yeux s’écarquillent et soudain je comprends que je suis finalement arrivé à destination. Je suis chez Heimerdinger, l’hybride recherché pour avoir tué de nombreux chercheurs et détruit le laboratoire dans lequel il a vu le jour. Un sourire étire les coins de mes lèvres, parfait. Finalement tout se passe comme prévu. Il ne reste plus qu’à réussir à le convaincre de rejoindre la rébellion, ce qui a mon sens ne sera pas une mince à faire… Mon aile me lance mais je ne vais tout de même pas rester allonger plus longtemps ! Le grand Antigène n’a jamais besoin de repos. Ou plutôt il n’a pas le temps d’en prendre, mais passons. Il lisse sa moustache blanche et prends finalement la parole :

Oui, je me suis occupé d'elle. Si je puis me permettre, qui êtes-vous ? Et surtout, qu'est-ce qui vous à permis de rentrer dans mon vecteur ? J'avais pourtant mis des panneaux "ne pas déranger" un peu partout...

Intrigué j’essaye de me rappeler du chemin que j’ai pris pour me rendre jusqu’ici… Mais en fait j’avoue que dans la poursuite je n’ai vu aucuns panneaux. Je soupire, tout aurait été tellement plus simple s’il n’y avait pas eu cette stupide chasseuse ! Pourtant d’habitude je passe inaperçu, malgré mes ailes. Elle devait me guetter depuis un petit moment. Je m’éclaircis la gorge et fini par prendre la parole à mon tour :

« Je suis désolé de ne pas m’être présenté, j’en oublie les convenances ! Je suis Antigène, le chef de la Rébellion. Je n’ai vu aucun panneau j’avoue, mais peut être que dans la poursuite ils m’ont échappés… Je suis venu pour vous parler, M. Heimerdinger. »

Je me mets difficilement debout, légèrement tiraillé par la douleur. Cette fois c’est ma tête qui me fait comprendre que je l’aie trop malmenée. Bon certes ça ne fait pas très sérieux le chef de la rébellion torse nu les ailes repliées, des bandages partout… Et l’air encore plus blanc que d’habitude. Je reprends mon souffle pour paraître tout de même un minimum sérieux et convainquant.

« Je suis venu ici pour vous demander, à vous et à votre machine, de rejoindre la Rébellion. Nous manquons cruellement de matériel et surtout nos hommes sont loin d’avoir votre niveau en tant que constructeur d’armes. Vous avez le savoir-faire et l’imagination dont la Rébellion a besoin pour s’affirmer et faire enfin tomber les humains. »

Je plonge mes yeux rouges sangs dans ces petites lunettes bleues. Je finis par me rassoir, épuisé d’être debout. Je me demande comment je vais pouvoir repartir…



Merci à Aislynn pour ce magnifique kit!
Antigène parle en crimson!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heimerdinger
avatar
Hybride Solitaire

Puf : Fanrod
Messages : 11
Oz : 18
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 18

MessageSujet: Re: Un sauveur peu commun [feat Heimy]   Lun 8 Juin - 20:48

Le scientifique observait attentivement les yeux rouges de l'étrange hybride. Il ne lisait pas de peur dans son regard, juste une lueur intriguée, ce qui amusa le petit être blond. Enfin quelqu'un qui ne semblait ne pas le craindre. La question étant : bonne ou mauvaise nouvelle ? Bah, au pire, il pourrait toujours l'éliminer. Lorsque Glados vint se passer aux côtés de l'inventeur, l'étranger écarquilla les yeux, puis sourit légèrement, prenant un air satisfait. Était-ce Glados qui lui faisait cet effet ? Bon, il était vrai que son œil robotique était plutôt séduisant, enfin, il présumait, mais était ce vraiment une bonne idée de construire une relation sur le physique de quelqu'un ? Non, il devait faire fausse route, ce devait être autre chose. Le semi-humain s'éclaircit la gorge, toussotant un peu, tandis qu'Heimerdinger passa ses pousses dans sa ceinture, attentif, tel un chef de chantier guettant ses subordonnés :

Je suis désolé de ne pas m’être présenté, j’en oublie les convenances ! Je suis Antigène, le chef de la Rébellion. Je n’ai vu aucun panneau j’avoue, mais peut être que dans la poursuite ils m’ont échappés… Je suis venu pour vous parler, M. Heimerdinger.


Aucun panneau ? Elle ne les avait donc pas installés. Il n'allait pas manquer de la réprimander. Mais plus tard, pour l'instant, ils avaient un autre problème. D'ailleurs, le fait de se faire appeler "Monsieur" fit légèrement sourire le blondinet. Il n'était pas habitué à tant de commodités surtout du chef de la Rébellion, organisation que le scientifique connaissait bien entendu. L'albinos se redressa difficilement, se mettant debout, vacillant un peu. Un léger déclic se fit entendre, imperceptible pour des oreilles non affûtées, signe que les tourelles camouflées dans le plafond, le sol et les murs se chargeaient. Par précaution, bien entendu. C'était une initiative de Glados, même si le "chef" n'allait sûrement pas tenter de l'attaquer, vu son état. Et puis, apparement, il était venu le voir exprès. Justement, autant écouter ce qu'il veut, il repris la parole :

Je suis venu ici pour vous demander, à vous et à votre machine, de rejoindre la Rébellion. Nous manquons cruellement de matériel et surtout nos hommes sont loin d’avoir votre niveau en tant que constructeur d’armes. Vous avez le savoir-faire et l’imagination dont la Rébellion a besoin pour s’affirmer et faire enfin tomber les humains.


Une nouvelle fois, leurs regards se croisent, puis Antigène retombe sur le lit, visiblement épuisé. Le scientifique tourna son regard vers Glados, qui fit de même, l'observant de son œil inexpressif. C'était un petit défaut de conception. Il n'avait pas réussi à retranscrire les émotions dans la pupille de son fidèle compagnon robotique. Cela aurait demandé beaucoup trop de ressources mécaniques. Il réfléchit à l'offre du jeune blessé. Rejoindre la rébellion ? A vrai dire, il aurait plutôt souhaiter garder son indépendance encore un petit moment, du moins, jusqu'à ce que la guerre éclate. Cela lui aurait permis de rejoindre le camp qu'il voulait, même si il était vrai qu'il avait prévu de rejoindre celui des hybrides. Mais rester indépendant un petit moment lui aurait permis de s'enrichir en matériel et en argent, en vendant ses services à n'importe quel camp. Comme une sorte de mercenaire à vrai dire. Mais avantager un camp en particulier lui permettrait de gagner la guerre facilement. Cela demandait réflexion. Il demanda alors, se tournant de nouveau vers son invité :

Vous rejoindre ? Je ne suis pas sur. Je peux vous vendre ou fournir mes services, mais de là à choisir un camp... Mais en fait, contre quoi vous battez vous ? Les humains ? Les hybrides, les transformistes ? La hiérarchie et l'ordre ? Ou encore, l'empire et les siths ?


Il se rendit soudain compte que sa dernière proposition venait d'un film que l'hybride ne connaissait sûrement pas. Le film était assez vieux, et les derniers exemplaires restant devaient être assez rares. Il en possédait un, heureusement. Star wars, excellent film avait il trouvait. Et il lui avait donné pas mal d'idée par rapport à des chasseurs de combat à construire.

En fait, oubliez l'empire et les siths.




Heimerdinger parle en #0000FF !
Glados parle en #999999 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antigène
avatar
Alpha rebelle

Puf : Soka
Messages : 30
Double comptes : Jinx emblem - ♀ - Humaine
Oz : 73
Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 21
Localisation : PARTOUT MOUAHAHAHA

Carnet de bord
Âge du personnage: 22 ans
Animal de l'hybridation: Corbeau Albinos
Relations:

MessageSujet: Re: Un sauveur peu commun [feat Heimy]   Lun 20 Juil - 15:06

[J'éditerais ce message je poste juste pour te dire que je te répond sous peu]



Merci à Aislynn pour ce magnifique kit!
Antigène parle en crimson!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un sauveur peu commun [feat Heimy]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un sauveur peu commun [feat Heimy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un esprit commun || FEAT Ody
» Un réveil hors du commun (feat Magyar et Aidan)
» Selon prof Sauveur Pierre Etienne Aristide pap fè ront pot nan Afrik di Sid
» Sauveur Pierre Etienne ap mete KKchat Aristid ak Preval deyorr
» [Lieu] L'église Saint Sauveur de Ryes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrids ::  :: Forêt des Solitaires-