Et si le monde que vous connaissez si bien changeait du tout au tout subitement? C'est ici que tout commence.
 

Partagez | 
 

 Demain fut mon dernier jour [ft. Ollmhór]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aislynn Sangero
avatar
Rang Aislynn

Puf : Moji'
Messages : 197
Double comptes : Diego Worfield
Oz : 34
Date d'inscription : 19/01/2015
Age : 22

Carnet de bord
Âge du personnage: 20 ans
Animal de l'hybridation:
Relations:

MessageSujet: Demain fut mon dernier jour [ft. Ollmhór]   Sam 14 Mar - 18:19

Demain fut mon dernier jour
avec Ollmhór


Un saut. Un nouveau toit. Plus vite. L'ombre glisse au sommet des bas buildings qui bordent la périphérie de la Ville Neuve. Elle ne se retourne pas. Derrière elle, plus loin, des silhouettes plus lourdes la poursuivent. L'ombre de devant saute de nouveau pour atterrir sur un toit voisin. Des cris. Des coups de feu. On la hèle, on lui ordonne de s'arrêter. L'inconnue n'en fait rien, se contentant de courir d'avantage. Elle semble voler par moment. Les deux autres qui la suivent semblent plus lourds, et plus lents. Leurs équipements les ralentissent. Elle, légère comme l'air, n'est encombrée de rien. Elle file à travers le vent et les vieux immeubles. De nouvelles détonation, et ses oreilles sifflent alors que quelques projectiles la rattrapent. La dépassent. L'ombre sourit secrètement alors qu'elle brave derechef le danger. Combien de vagues de tirs encore avant qu'ils ne comprennent que c'est inutile ?

Hop, elle saute de nouveau. Un sentiment grisant de liberté, corsé par une douce effluve de danger l'envahit. Elle semble pleinement vivre. Aucun regret. Aucun soucis. Elle ne se prend pas la tête. N'a pas d'attaches. Elle peut faire ce qu'elle veut, tout est permis.

De nouveau  les cris se font entendre. Les gardes la somment une nouvelle fois. Son nom résonne dans les airs, cinglant lui bien réel. Cinead. Ah, ainsi ils savaient à qui ils avaient affaire. De nouveau des coups de feu. Elle trébucha, et sauta comme elle put. Dans les airs, elle les entendit siffler encore. Puis douleur. L'ombre eut un réflexe qui déséquilibra son saut. Elle se réceptionna comme elle put, roulant sur l'épaule intacte pour amortir sa chute, et se releva en quelques instants. Cinead demeura quelques instants immobile, regardant là où la balle l'avait touché. Ce n'était pas grand chose,elle l'avait juste éraflé sur de longs centimètres, mais entamant l'épiderme plutôt profondément. Elle était blessée, et même si c'était minime à ce qu'elle aurait pu avoir, cela la désavantageait et la ralentissait. Pour la première fois de sa vie, Cinead comprit qu'elle aurait pu mourir. Là, maintenant. Qu'elle était libre, certes, mais également libre de se faire tuer; C'étaient les règles, et il ne fallait pas qu'elle ne les oublies.

Pour l'heure, elle était toujours poursuivie. La jeune fille traversa le toit, sauta sur celui à sa droite,avant de descendre par les balcons délabrés pour rejoindre les rues. Pauvres et peu fréquentées, les habitants étaient plus du genre à laisser les Nobles et leurs autorités régler leurs soucis tout seuls plutôt que de bloquer des criminels recherchés pour leur les livrer. Cinead ne risquait rien de ce côté là, d'autant plus qu'elle n'était que relativement peu connue. C'était d'ailleurs étonnant qu'elle se fasse poursuivre ainsi, alors que la jeune adolescente s'était faite relativement discrète ces dernières semaines.

Pour l'heure, elle devait chercher un endroit où se cacher.

Une fois à terre, elle eut le pied plus sûr ; elle n'avait désormais plus à sauter partout, et faire attention aux perspectives parfois trompeuses qui auraient très bien pu faire apparaître un vide entre deux toits qui semblaient pourtant être contigus. Sa course reprit de plus belle. En haut, les cris de protestations des gardes lui indiquaient qu'ils n'avaient pas encore reçu l'information. Ils ne savaient pas encore qu'elle était descendue, même s'ils s'en doutaient très certainement.
"Hey ! Arrêtez vous !"

Heu, pardon ? La jeune criminelle s'arrêta brusquement face à un Noble plutôt suffisant, accompagné par deux gros gardes, dont celui qui l'avait interpellé. Elle releva la tête, avant de les saluer d'un air qui se voulait courtois, avant de courir dans une ruelle adjacente. Mais déjà, la course poursuite reprenant derrière elle. Et avec des gardes tout neufs en plus. C'était vraiment sa chance. Cinead eut soudainement l'idée qui pouvait la tirer de ce mauvais pas. Continuant droit dans sa direction, elle maintint le cap, et visa la sortie de la ville. Très vite, les premiers arbres apparurent entre les dernières petites rues. Même si elle savait qu'elle n'était pas encore sortie d'affaires, elle savait qu'elle arriverait à les perdre dans les bois de la forêt des Solitaires.

© Cinead



Her Prezz || Rp's || Relations || Atelier || Want a link ?

Lorsqu'elle parle, Aislynn utilise le code couleur darkcyan.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ollmhór
avatar
chef Naturels

Messages : 164
Oz : 32
Date d'inscription : 07/03/2015
Age : 18
Localisation : Derrière toi *^*

Carnet de bord
Âge du personnage: 24 ans
Animal de l'hybridation: Cerf
Relations:

MessageSujet: Re: Demain fut mon dernier jour [ft. Ollmhór]   Dim 15 Mar - 13:47



DEMAIN FUT MON DERNIER JOUR


Feat Aislynn


Ce jour-là, Ollmhór avait décidé très simplement de sortir du camp des Naturels pour aller faire un tour, quand il reçut cette étrange lettre d'un ami vivant sur Euphésia. Tren, un Transformiste du Serpent qui avait décidé de repartir sur Euphésia pour prouver aux humains que les Transformistes étaient pareil qu'eux - son plan était de rester sous sa forme humaine pendant toute la durée de son séjour là-bas et de sympathiser avec quelques humains, pour ensuite leur révéler sa vraie nature - lui lançait un appel de détresse. En effet, dans cette lettre il stipulait que les Humains l'avaient démasqué, et qu'il devait à tout prix venir l'aider.
Donc voilà, Ollmhór se retrouvait à piquer un sprint en direction du pont pour aider son ami perdu. Quel magnifique début de journée! se répétait-il ironiquement. La pensée que c'eût put être un piège lui revenait sans cesse à l'esprit, mais il tentait de se persuader que ce n'avait aucun rapport avec la prime sur ses bois.
Après une course effrénée de plusieurs dizaines de minutes, il atteint enfin le pont, et passa en trombe dans celui-ci sans oublier de laisser tomber trois Oz au passage. Ce droit de passage sur l'autre île ne lui plaisait pas du tout, mais il se dit que c'était un bon moyen de trier les voyageurs sans réel but des voyageurs prêts à payer pour passer.
Ollmhór détestait ce passage. C'était un endroit lugubre et pas accueillant du tout, et qui était tellement goudronné que ses sabots étaient limés après un passage. Où habite Tren, déjà? se prit à penser Ollmhór, avant de s'élancer vers la forêt des Solitaires, en repoussant à nouveau l'idée d'un possible traquenard.
Après quelques minutes de course - encore - vers son objectif, il était tout tremblant et haletant. Après tout, ce n'est pas tous les jours qu'on fait un marathon comme ça!

Il les entendit avant de les voir. Une horde de gardes qui couraient après une silhouette indistincte, qui faisait penser à une ombre. Ollmhór s'élanca dans leur direction, et évita de justesse l'ombre avant d'aller éjecter quelques gardes à l'aide de ses bois. "Enfuis-toi! Je les retiens un peu, puis je te rejoins: je n'y aurai aucun mal, je suis plus puissant qu'eux et plus rapide que toi. Cours! Hurla-t-il tout en se battant avec les gardes. Il n'eut pas le temps de voir ce que faisait l'ombre, mais il fit tomber tous les gardes d'un mouvement circulaire de ses bois avant de s'élancer dans la direction où se trouvait l'ombre quelques dizaines de secondes auparavant. "Quoi, le cerf aussi était tombé dans notre piège?! Mais qu'attendez-vous, élancez-vous à sa poursuite! éructa un garde. Tout en se traitant d'imbécile à de multiples reprises, Ollmhór courut de plus belle, avant de voir l'ombre apparaître devant lui.



[EDIT: Désolé de la longueur, mais c'est un début et y'avait pas grand-chose à dire ^^']


{Prononcer "Olmeaur"}



 rendeer Ollmhór, à votre service, parle en red rendeer 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aislynn Sangero
avatar
Rang Aislynn

Puf : Moji'
Messages : 197
Double comptes : Diego Worfield
Oz : 34
Date d'inscription : 19/01/2015
Age : 22

Carnet de bord
Âge du personnage: 20 ans
Animal de l'hybridation:
Relations:

MessageSujet: Re: Demain fut mon dernier jour [ft. Ollmhór]   Mar 17 Mar - 0:18

Demain fut mon dernier jour
avec Ollmhór

Une ombre surgit tout à coup en face d'elle. Cinead ne savait pas trop comment la physique se débrouilla, mais il n'y eut aucune collision. Complètement décontenancée, la jeune fille jeta un regard par dessus son épaule pour voir la dite ombre sa cabrer au milieu des gardes. Elle reconnue la fine musculature d'un cerf, dont les bois, magnifiques, étaient extrêmement imposants. L'anomal détonnait énormément dans les dernières rues de la Ville Neuve, et la jeune fille n'en n'avait jamais vu d'aussi gros, et aussi proche de sa vie.

Puis elle réalisa quelque chose. Un détail plutôt important, en fait, qui lui était complètement passé au dessus de la tête. L'animal chargeait les gardes. Qui du coup ne la poursuivaient plus, occupés à se défaire du nouvel arrivant. Implicitement, il était en train de l'aider. Mais... Comment un animal pouvait-il faire cela ? Et surtout pourquoi ? Cinead s'était arrêtée quelques instants, regardant la scène incrédule. Le cerf dû certainement la voir, car il cria :
"Enfuis-toi! Je les retiens un peu, puis je te rejoins: je n'y aurai aucun mal, je suis plus puissant qu'eux et plus rapide que toi. Cours! "

Sous son casque, la jeune fille resta figée de surprise quelques secondes de plus. Un instinct étrange lui cria d'obéir à son sauveur, aussi se mit-elle à courir de nouveau en direction des bois qui bordaient la ville. Dans sa tête, elle venait de comprendre pas mal de choses ; Déjà, l'animal l'avait sciemment sauvé des gardes, faisant interférence avec eux pour lui permettre de s'enfuir. Mais surtout, il lui avait parlé. Et ça, c'était quelque chose que l'étudiante mit du temps à analyser.

Il lui fallut quelques longues minutes de courses pour comprendre. Ce n'était évidemment pas un hybride. Mais ce n'était pas un animal normal. Et elle se savait dépossédée de quelconque talent pour parler aux animaux, ayant possédé un petit rongeur lorsqu'elle était petite, et ce dernier ne lui avait jamais adressé ne serait-ce qu'un seul mot. Non, c'était le cerf. Il était spécial, et elle venait de comprendre à quel point ; Il s'agissait en fait d'un transformiste. Ne lui en veuillez pas pour son long temps de réaction ; à sa décharge, Cinead n'avait jamais rencontré de Transformiste de sa vie. C'était une première pour elle, et identifier ce genre d'individu la première fois était quelque chose de plutôt ardu.

Un nouveau cri parmi la vague toujours grossissante de gardes la fit courir de plus belle. Derrière, des bruits de sabots. Ainsi, son sauveur avait entamé sa phase de fuite, lui aussi. Cinead, poussée derechef par cet instinct qui lui assurait qu'elle pouvait faire confiance au cerf s'arrêta et choisi d'aller à la rencontre de ce dernier. Très vite, il la rattrapa. Cinead tint son épaule, et parla d'une voix fébrile, et atténuée par l'épaisseur de son casque :
"Nous ne sommes pas encore tirés d'affaires, je le crains.... Les gardes situés en périphéries de la Ville connaissent plutôt bien cette forêt.... Ce qui n'est pas mon cas."

Elle regarda un instant par dessus l'épaule du cervidé, mais ne perçu aucune ombre ni bruit. Pour l'instant, ils étaient encore seuls. Cinead enchaîna alors :
"Mais nous pouvons nous cacher dans les ruines. Il y en a un peu partout. Qu'en dis-tu ?"

Implicitement, de par sa respiration courte et son ton pressé et pressant, la jeune fille lui intimait une décision rapide; Ils n'avaient pas le temps de tergiverser, ce n'était qu'une question de minutes avant qu'ils ne se fassent repérés par une horde de gardes relativement furieux.

© Cinead


HRP:
 



Her Prezz || Rp's || Relations || Atelier || Want a link ?

Lorsqu'elle parle, Aislynn utilise le code couleur darkcyan.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ollmhór
avatar
chef Naturels

Messages : 164
Oz : 32
Date d'inscription : 07/03/2015
Age : 18
Localisation : Derrière toi *^*

Carnet de bord
Âge du personnage: 24 ans
Animal de l'hybridation: Cerf
Relations:

MessageSujet: Re: Demain fut mon dernier jour [ft. Ollmhór]   Mar 17 Mar - 1:01



DEMAIN FUT MON DERNIER JOUR


Feat Aislynn


Trop occupé à détailler de la tête aux pieds cette Humaine qu'il venait de sauver sans trop de raisons, il faillit ne pas entendre qu'elle lui parlait, la respiration courte.

"Nous ne sommes pas encore tirés d'affaires, je le crains.... Les gardes situés en périphéries de la Ville connaissent plutôt bien cette forêt.... Ce qui n'est pas mon cas."

Ollmhór fut littéralement tiré de ses pensées par l'intervention de ce qui semblait être une jeune femme. Il était, à vrai dire, encore choqué par le fait qu'il aie pu - lui, qui avait échappé à tant de chasseurs auparavant - foncer dans les bras de ces mêmes chasseurs au triple galop. Il était aussi abasourdi par le fait qu'il aie également sauvé une Humaine au hasard, qui aurait également aussi bien pu en avoir après ses bois. Il n'arrivait pas à mettre le sabot dessus, mais quelque chose clochait chez lui en ce moment. Oui, ça faisait quelques jours maintenant qu'il ne réfléchissait plus aussi vaillamment qu'avant. Étais-ce à cause d...

"Mais nous pouvons nous cacher dans les ruines. Il y en a un peu partout. Qu'en dis-tu ?"

Et voilà qu'il s'était à nouveau trouvé absent... Il fallait vraiment y faire quelque chose. Mais l'urgence était, en effet, de se dissimuler aux yeux de l'ennemi. Pour se faire, Ollmhór se changea en Humain - pour des raisons de volume corporel évidentes - et se tourna ensuite vers l'Ombre.

"Puis-je au moins avoir connaissance de celle que j'ai en quelques sortes sauvé? demanda Ollmhór avec un sourire poli envers l'inconnue.

Il espérait vraiment ne pas avoir affaire à un ennemi. Mais bon, vu l'aspect ahuri qu'avait cette Humaine en le voyant, Ollmhór commençait sérieusement à douter qu'elle aie déjà vu un transformiste de sa vie. Ah, encore ces fichues pensées divaguantes!
Ollmhœr prit un petit coup de chaud quand l'ombre jeta un coup d'oeil derrière lui. L'avait-elle seulement entendu? Elle n'en avait en tout cas pas l'air. Ollmhór répéta sa phrase, plus fort cette fois. On voyait bien qu'elle ne se sentait pas en sécurité dans cette forêt... Et puis si elle disait vrai, les gardes les observaient peut-être déjà. Au moment où cette pensée traversa l'esprit d'Ollmhór, un craquement retentit justement dans la forêt. D'un mouvement brusque, rapide et silencieux, il se jeta sur l'Ombre pour la pousser dans le creux d'un vieil arbre, afin de se cacher rapidement. Au moins, ses réflexes ne lui faisaient pas défaut, eux...

Ollmhór entrepôt alors d'aller chercher des plantes pour soigner la blessure - qui semblait plutôt profonde - de l'Ombre. Mais il devait d'abord lui en faire part:

"Tu voudrais que j'aille te chercher de quoi soigner cette blessure à l'épaule? Au fait, je m'apelle Ollmhór, et toi? Peut importe si tu connais les Transformistes ou pas, il va falloir que tu me fasse confiance si on doit s'entraider.




{Prononcer "Olmeaur"}



 rendeer Ollmhór, à votre service, parle en red rendeer 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aislynn Sangero
avatar
Rang Aislynn

Puf : Moji'
Messages : 197
Double comptes : Diego Worfield
Oz : 34
Date d'inscription : 19/01/2015
Age : 22

Carnet de bord
Âge du personnage: 20 ans
Animal de l'hybridation:
Relations:

MessageSujet: Re: Demain fut mon dernier jour [ft. Ollmhór]   Mar 17 Mar - 12:31

Demain fut mon dernier jour
avec Ollmhór



Lorsqu'elle releva les yeux, elle le vit sous une forme tout à fait nouvelle ; le transformiste s'était changé en humain. Il était toujours aussi impressionnant, cependant. La dominant de quelques années et quelques centimètres, il se révélait être un imposant homme d'une bonne vingtaine d'années. Les cheveux d'un brun très sombres contrastaient énormément avec ses yeux bleus étonnamment clairs. Ses traits étaient sérieux, anguleux. Il semblait plein de rigueur, et aurait-il été militaire que cela n'aurait pas même étonné la jeune fille en face de lui.

Sa voix grave sonna encore, la même qu'avait le cerf quelques minutes plus tôt.
"Puis-je au moins avoir connaissance de celle que j'ai en quelques sortes sauvé? "

La jeune fille sursauta. Que... Quoi ? Était-il sérieux là ? Ils étaient tous deux en cavale, avec toute une ribambelle de gardes aux trousses, et lui, voulait connaître quelque chose d'aussi futile que son prénom ? Cinead avait grandement hésité à réagir, à la fois sidérée et outrée par le sens des priorités de l'inconnu. Alors qu'elle allait répliquer, un peu sur les nerfs, son interlocuteur bougea très vite. En tête temps que des bruits de branches qui craquent, lui vint l'idée qu'ils s'étaient trop attardés, et que leurs poursuivants les avaient rattrapé. Ses réflexes furent plus rapides que ceux de l'étudiante, et le transformiste la poussa dans un tronc vide, s'y cachant lui même aussi, alors que des grommellements d'humains frustrés passaient juste à côté d'eux. Cinead devait avouer qu'il était sacrément rapide, le bougre.

Elle serra les dents face à cette promiscuité inattendue, attendant avec impatience que la menace que représentaient les gardes ne s'éloigne. Aislynn sentit, le regard du jeune homme descendre sur son épaule. Il sembla avoir remarqué sa blessure, et l'étudiante en cavale fronça les sourcils sous son casque sombre.

Le danger passé, l'inconnu déclara alors :
"Tu voudrais que j'aille te chercher de quoi soigner cette blessure à l'épaule? Au fait, je m'apelle Ollmhór, et toi? Peut importe si tu connais les Transformistes ou pas, il va falloir que tu me fasse confiance si on doit s'entraider."

Elle le regarda un instant, se demandant si elle arriverait à retenir ce prénom aux consonances si exotiques. Elle fit fi de ses remarques sur les transformistes et la confiance qui devait s'instaurer entre eux deux. Elle était parfaitement consciente qu'il était de son côté, et qu'il n'irait pas la balancer aux gardes ; Après tout, après l'avoir sauvé deux fois de suite de ces humains armés, pourquoi irait-il la livrer à la Reine ? C'en était tellement absurde.

Non, ce qui avait attiré l'attention de la jeune adulte, c'était le fait qu'Ollmhor souhaitait lui venir en aide pour sa blessure.? Elle n'aimait pas ça. Le transformiste ne semblait pas choisir ses priorités. Elle le poussa à l'extérieur du tronc après s'être assurée qu'il n'y avait personne autour d'eux.
"Tu peux m'appeler Cinead...."

Elle lui faisait confiance. Mais pas au point de faire de l'excès de Zèle et de lui dévoiler sa vraie identité. Pas maintenant en tout cas, ce n'était pas du tout le moment, avec cette forêt qui grouillait de gardes de tout partout. Aislynn de son vrai nom sorti à son tour du tronc, et regarda tout autour d'eux.
"Oublies ma blessure pour le moment. Il faut qu'on se trouve une cachette suffisamment efficace pour y passer plusieurs heures, le temps qu'ils se lassent de nous chercher..."

Elle commença à marcher, prenant soin de ne pas faire de bruit. Faisant attention où elle posait ses pieds, elle invita Ollmhor à la suivre une fois qu'elle fut sûre de la direction qu'ils pouvaient emprunter. Très vite, la jeune fille réussi à se repérer entre les feuillages. Évitant un maximum de gardes, la marche dura presque une heure, avant qu'ils ne débrochent sur une vieille ruine. Deux, trois immeubles qui avaient déversés leurs étages et leurs contenus au fil des siècles. Sans un bruit, Aislynn invita son compagnon d'infortune à la suivre pour chercher un endroit sûr pour passer la nuit.
© Cinead





Her Prezz || Rp's || Relations || Atelier || Want a link ?

Lorsqu'elle parle, Aislynn utilise le code couleur darkcyan.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ollmhór
avatar
chef Naturels

Messages : 164
Oz : 32
Date d'inscription : 07/03/2015
Age : 18
Localisation : Derrière toi *^*

Carnet de bord
Âge du personnage: 24 ans
Animal de l'hybridation: Cerf
Relations:

MessageSujet: Re: Demain fut mon dernier jour [ft. Ollmhór]   Mar 17 Mar - 18:38



DEMAIN FUT MON DERNIER JOUR


Feat Aislynn


Tandis que l'Ombre, le poussait en-dehors de l'arbre creux après avoir attendu quelques longues minutes, il pût enfin placer au moins un pseudonyme sur cette ombre au masque.

"Tu peux m'appeler Cinead...." dit l'Ombre d'une manière qui voulait bien dire qu'il fallait répondre par politesse, mais que ce n'était pas son vrai nom. "Oublies ma blessure pour le moment. Il faut qu'on se trouve une cachette suffisamment efficace pour y passer plusieurs heures, le temps qu'ils se lassent de nous chercher..."

Ollmhór était vraiment intrigué par cette Ombre - non, Cinead - qui, alors même qu'il l'avait sauvé deux fois, se refusait à lui donner sa véritable identité. Elle n'avait pas non plus voulu qu'il la soigne... Mais bon, cette Cinead imposait le respect. Premièrement, elle courait sur les toits avec la Garde Royale à ses trousses, puis elle se prenait une balle dans l'épaule sans broncher et enfin elle refusait d'être soignée.

Perdu dans ses pensées, Ollmhór n'avait pas remarqué immédiatement que Cinead l'invitait à la suivre dans les ruines. Ce n'était pas un endroit très accueillant, mais il était l'endroit parfait pour se cacher. alors que Cinead avançait à pas de loup, Ollmhór décida de se rapprocher de Cinead, pour ne pas la perdre. C'était étrange... Déjà, dans le tronc, cette sensation désagréable de promiscuité - qu'il avait aussi décelé chez Cinead - recommençait. Mais bon sang, ce n'était pas différent à une balade avec un camarade, pourtant! Ollmhór était en fait perturbé, car c'était encore une sensation sur laquelle il n'arrivait pas à mettre le sabot.
Mais Ollhmór n'en gardait pas moins ses sens en alerte, aussi s'arrêta-t-il net lorsqu'il entendit des voix provenant de leur gauche.

"Vite, il viennent par la gauche! chuchota-t-il à Cinead. Si tu veux, je peux t'héberger dans un endroit que je connais sur le territoire des Naturels, si on arrive à se sortir de cet endroit de malheur.

Avisant un imposant tas de débris à cent mètres sur leur droite, Ollmhór se transforma en cerf à nouveau et commença à les déplacer.

"Cache-toi là-dedans, dit Ollmhór à Cinead en désignant les restes d'une salle dont un mur avait disparu. Je vais reboucher le trou en m'aidant de mes bois pour transporter les débris, puis je passerai à l'intérieur sous ma forme humaine.
La salle étant située en hauteur, Ollmhór eut à y hisser Cinead grâce à ses bois. Une fois cela fini, il eut à transférer le tas de débris en haut, puis à s'y hisser à son tour sous sa forme humaine.


"Voilà, ici on devrait être en sécurité, chuchota-t-il à Cinead après avoir placé les derniers débris là où il était passé. Il faisait très sombre dans cette salle, et un unique rayon de soleil réussissait à percer du tas de débris. Un sentiment de sécurité habitait Ollmhór dans cet espace. Maintenant, on attend."

Ollmhór retint sa respiration lorsqu'il entendit des bruits de pas précipités au-dehors. En fait, rester plusieurs heures dans cet abri ne le dérangeait pasbpkus que ça.[/color]





{Prononcer "Olmeaur"}



 rendeer Ollmhór, à votre service, parle en red rendeer 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aislynn Sangero
avatar
Rang Aislynn

Puf : Moji'
Messages : 197
Double comptes : Diego Worfield
Oz : 34
Date d'inscription : 19/01/2015
Age : 22

Carnet de bord
Âge du personnage: 20 ans
Animal de l'hybridation:
Relations:

MessageSujet: Re: Demain fut mon dernier jour [ft. Ollmhór]   Mar 17 Mar - 22:15

Demain fut mon dernier jour
avec Ollmhór


Alors que le crépuscule allongeait leurs ombres de manière inquiétante, la jeune criminelle regardait les vieux bâtiments laissés à l'abandon depuis des décennies. Ils étaient menaçants, surtout lorsqu'ils étaient baignés de cette teinte rouge que leur conférait le coucher du soleil. L'étudiante ne disait plus rien, son regard sombre balayant les façades complètements passées, et prises dans la végétation, en quête d'une cachette où ils pourraient s’habiter le temps d'une nuit.

A côté d'elle, Ollmhor semblait de nouveau perdu dans ses pensées. Elle nota mentalement que le jeune homme était quelqu'un de très pensif, qui semblait réfléchir énormément. Elle soupira de fatigue, la baisse d'adrénaline n'aidant pas à garder l'attention qu'elle avait déployé au maximum depuis quelques heurs déjà. Soudain, Aislynn entendit le transformiste se rapprocher d'elle dans des petits pas furtifs, mais surtout pressés et rapides.Lorsqu'elle se retourna pour voir ce qu'il se passait, il lui annonça à voix basse :
"Vite, il viennent par la gauche! Si tu veux, je peux t'héberger dans un endroit que je connais sur le territoire des Naturels, si on arrive à se sortir de cet endroit de malheur."

Les Territoires des Naturels ? Heu, mais ce n'était pas un peu loin ça ? La jeune fille était extrêmement confuse. Les territoires des transformistes étaient loin, très loin de la Ville Neuve et de sa petite forêt qui l'entourait. Il fallait aller à Euphésia pour se faire... Ce qui se soldait obligatoirement pas un passage du pont pour passer de l'autre côté. Et payer la douane sur un pont très fréquenté et hyper contrôlé lorsqu'on est activement recherché par les gardes, ce n'était pas forcément la meilleure chose à faire. Non pas que le fait qu'elle se fasse emmenée à des kilomètres de chez elle par un hybride transformiste qu'elle ne connaissait que depuis quelques minutes, et qui l'invitait chez lui pour la cacher des gardes ne soit pas, en soit, une bonne raison de refuser la dite demande. Surtout lorsqu'on s'appelle Aisylnn Sangero et qu'on est aussi parano et prudente qu'elle.

Car toute criminelle qu'elle était, la jeune fille était également une étudiante. Etudiante qui avait cours le lendemain, mine de rien. Elle ne pouvait pas se permettre de partir à l'autre bout du pays pour une blessure par belle et une course poursuite avec la sécurité de la ville.

Un bruit de gravas lui fit soudainement tourner la tête. La jeune femme vit alors Ollmhor, de nouveau sous sa forme animale, pousser des gros tas de débris avec ses bois. Elle le regarda quelques instants faire, médusée par la force qu'il arrivait à déployer. Lorsque ce dernier revint près d'elle avec son monticule de décombres, il ajouta :
"Cache-toi là-dedans, je vais reboucher le trou en m'aidant de mes bois pour transporter les débris, puis je passerai à l'intérieur sous ma forme humaine."

Cela semblait tellement facile pour les transformistes de passer d'une forme à l'autre que cela scia littéralement la jeune fille. Coite de surprise, elle n'ajouta rien, et fit ce que lui demandait son interlocuteur, la laissant monter sur son dos, puis escalader ses bois. Habilement, il la monta jusqu'à l'étage. Puis il disparu quelques instants, le temps de reboucher le trou béant. Puis, plus de bruit. Lorsqu'une ombre se faufila par un petit trou laissé dans le mur qu'Ollmhor venait de reboucher, Cinead eut du mal à discerner s'il s'agissait un garde, ou du transformiste. La voix de ce dernier la rassura néanmoins :
"Voilà, ici on devrait être en sécurité"

Elle soupira derechef.
"Maintenant, on attend."

La jeune fille garda le silence, alors que les minutes passaient. De temps à autres, des gardes passaient tout près de leurs ruines. Un petit groupe balaya leur immeuble de sa lampe torche, et alors qu'elle tressaillit en retenant son souffle, la jeune fugitive compris que la nuit était enfin tombée. Lorsque tout danger sembla avoir été écarté, elle s'autorisa un nouveau soupire, plus sonore cette fois-ci. Bien qu'elle crevât de chaud sous son casque, elle ne voulait pas l'enlever ; Meme si elle faisait relativement confiance à Ollmhor, elle ne voulait pas non plus dévoiler trop d'informations là où ce n'était pas nécessaire. Faute de quoi, elle bidouilla son casque qui se mit à lui balancer faiblement de l'air conditionné sur le visage.

Une vague douleur lui rappela qu'elle avait été blessée lors de sa fuite, quelques heures avant, lorsqu'elle courait sur les toits. Sortant un couteau de chasse de sa botte, attaché et camouflé le long de sa jambe droite, la jeune fille coupa le tissu de sa combinaison sans regret. Elle savait recoudre après tout. Observant la plaie sale qu'avait causé la balle, Aislynn se rendit compte que le projectile s'était fiché dans sa chair, à quelques centimètres de profondeur. Elle grimaça, et fut heureuse d'avoir toujours son casque sur la tête ; Ainsi Ollmhor ne verrait pas la sale tête qu'elle ferait lorsqu'elle retirerait la balle.

Ce fut rapide. Un coup de levier avec la pointe de son couteau, et le projectile atterrit dans la paume de sa main. De sa ceinture, elle sorti une petite flasque en métal. L'ouvrant, elle nettoya sa main, puis sa plaie avec le liquide incolore. Elle serra les dents, alors que les picotement réveillaient la douleur. Puis, découpant sa manche, la jeune fille se fit un garrot simple pour empêcher au sang de se répandre d'avantage. Elle tendit ensuite la petite gourde métallique au transformiste :
"Tu en veux ? "

© Cinead



Her Prezz || Rp's || Relations || Atelier || Want a link ?

Lorsqu'elle parle, Aislynn utilise le code couleur darkcyan.

Spoiler:
 


Dernière édition par Aislynn le Dim 22 Mar - 1:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ollmhór
avatar
chef Naturels

Messages : 164
Oz : 32
Date d'inscription : 07/03/2015
Age : 18
Localisation : Derrière toi *^*

Carnet de bord
Âge du personnage: 24 ans
Animal de l'hybridation: Cerf
Relations:

MessageSujet: Re: Demain fut mon dernier jour [ft. Ollmhór]   Mer 18 Mar - 21:21



DEMAIN FUT MON DERNIER JOUR


Feat Aislynn


"Tchac!" fut le bruit plutôt inattendu qui fit sursauter Ollmhór. Déjà que le bruit d'air conditionné de tout à l'heure était peu conventionnel, l'avait surpris, mais voilà qu'à présent Cinead s'enlevait une balle de l'épaule avec son couteau, et désinfectait la plaie avec ce qu'il supposait être de l'alcool, vu son tressaillement lorsqu'elle l'eut appliqué.

"Tu en veux?"

Ollmhór refusa poliment: il n'avait pas du tout soif. N'empêche, cette fille l'impressionnait par son courage. Le seul hic, c'était ce masque et ce faux nom, là. Elle devait étouffer là-dedans - sinon elle n'aurait pas actionné l'air conditionné - mais elle se refusait à l'enlever. Ollmhór se transforma en Cerf à nouveau, et replia ses longues pattes sous son corps pour somnoler un peu: il n'allait tout de même pas dormir avec ce danger ambiant!

"Si tu n'as pas de fonction chauffage avec ton casque hi-tech et que tu as froid, tu peux te rapprocher de moi si tu le souhaite, dit Ollmhór d'un son neutre."

Et dire qu'ils allaient passer le temps nécessaire à la dispersion des gardes dans cet abri ridicule... Heureusement qu'il n'avait eu la présence d'esprit d'apporter quelques victuailles avant son départ précipité pour Euphésia.

"Et si tu as faim, j'ai un peu de nourriture sous ma forme humaine."

Il était à nouveau en train dé détailler Cinead. Elle portait vraiment cette armure H-24! Ça ne devait pas vraiment être pratique au quotidien.

Il devait être quatre heures du matin quand les bruits de pas retentirent à nouveau. Ça faisait déjà environ quatre ou cinq heures que Cinead ne bougeait plus, et à vrai dire Ollmhór était tellement concentré sur l'extérieur qu'il ne savait même pas dans quelle position elle était depuis tout ce temps, et il aurait également été quasiment incapable de dire si elle se trouvait proche, loin ou carrément plus là. Sortant de sa transe, il tourna sa tête massive vers Cinead, et fut une fois encore frappé par ce masque qui était à la place de sa tête. Il aurait du y avoir un visage à cet endroit-là, se dit-il en riant faiblement.
Quelques dizaines de secondes plus tard, il se retrouvait à nouveau perdu dans ses pensées. Cette fois-ci, le fil l'avait amené à penser à sin foyer. Dans combien de temps pourrait-il y revenir? Le seul problème était qu'il ne pouvait pas laisser Cinead ici, ni lui dire de retourner d'où elle vient. Deux options se présentaient dès lors à lui: la première, la plus évidente, consistait à ramener Cinead chez elle. À pied, évidemment, autant éviter de se balader en cerf dans les bas-quartiers. Mais la deuxième solution, la plus improbable et celle dont il ne parvenait pas à trouver l'origine - il n'aurait jamais pensé à ça en temps normal, et c'était une idée absurde - consistait à l'emmener sur Utopia... Il allait choisir la première. Il lui en parlerait au moment de partir. Mais dans l'immédiat, il se roula en la forme que son corps pouvait qui se rapprochait le plus d'une boule et se perdit dans les nimbes du sommeil.




{Prononcer "Olmeaur"}



 rendeer Ollmhór, à votre service, parle en red rendeer 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aislynn Sangero
avatar
Rang Aislynn

Puf : Moji'
Messages : 197
Double comptes : Diego Worfield
Oz : 34
Date d'inscription : 19/01/2015
Age : 22

Carnet de bord
Âge du personnage: 20 ans
Animal de l'hybridation:
Relations:

MessageSujet: Re: Demain fut mon dernier jour [ft. Ollmhór]   Ven 20 Mar - 0:10

Demain fut mon dernier jour
avec Ollmhór

Il refusa poliment son offre, et Aislynn referma, puis rangea sa petite fiole d'alcool. Elle soupira, avant de se laisser aller contre le mur le plus proche. La tension redescendait déjà, au plus grand soulagement de la jeune fille.

En face d'elle, Ollhmor s'ébroua, avant de se changer de nouveau en cerf pour se trouver une position de repos plus confortable. La petite humaine était fascinée à chaque fois que le transformiste changeait de forme ; il opérait avec tellement de rapidité et de facilité que c'en en devenait déconcertant. Surtout pour une humaine qui n'avait jamais vu pareil hybride avant ce jour.

Il la regarda, avant de déclarer d'un ton plat :
"Si tu n'as pas de fonction chauffage avec ton casque hi-tech et que tu as froid, tu peux te rapprocher de moi si tu le souhaites"

Appréciant le geste, la concernée hocha la tête gentillement, en guise de réponse muette. C'était sa première nuit hors de la Ville Neuve et Aislynn ne se sentait pas des plus à l'aise. Pourtant, sa combinaison isolait bien, aussi n'avait-elle pas à se plaindre de ses conditions de sortie.
"Et si tu as faim, j'ai un peu de nourriture sous ma forme humaine."

La voix du transformiste la tira de ses pensées, pour l'y replonger de plus belle. Cinead, aka Aislynn, se demanda soudainement comment Ollmhor pouvait conserver ses habits, et tous ses objets personnels qu'il possédait sur lui sous forme humaine, alors que tout cela disparaissait lorsqu'il se transformait. Peut-être les enlevait-il ? Ou en avait-il de rechange ? La jeune fille n'y avait pas assez prêté attention pour pouvoir répondre à cette interrogation nouvelle.

Elle répondit néanmoins avec le sourire :
"Ne t'en fais pas, je serai capable d'attendre jusqu'à mon retour chez moi."

Puis le silence s'installa, et peu à peu, Aislynn s'endormie doucement, bercée par le bruissement occasionnel des arbres des alentours. Ce fut une nuit sans rêve, réparatrice mais courte. Car, aux aurores, La jeune fille était réveillée avant même que le soleil ne point complètement le bout de son nez.

L'humaine s'étira doucement, ignorant l'engourdissement de son épaule gauche. Pourquoi n'avait-elle pas pris de cicatrisant en spray ? Elle en avait toute une boite dans sa chambre en plus ! La jeune fille se promit de s'en appliquer dès son retour chez elle, avant de partir à l'université pour ses cours de la journée. En quelques instants, sa blessures aurait été refermée, nettoyée, invisible. Quel bête oubli de sa part de ne pas en avoir pris avec elle !

Alors qu'elle enlevait le tissu qui avait plus servi de bandage que de garrot, elle vit Ollmhor remuer un peu ; ce dernier était encore en train de dormir. Aislynn hésita un instant,ne sachant pas si elle pouvait enlever son casque ou non. Finalement,la paranoïa de la jeune fille l'emporta, et elle se contenta de ressortir sa fiole d'alcool pour désinfecter de nouveau sa plaie. En silence et sans broncher, elle refit ensuite son bandage.

Puis elle regarda sans rien dire ni bouger son compagnon d'infortune. Il dormait encore paisiblement. Etait-il du matin, ou plus du genre à dormir jusqu'au Zénith ? Devait-elle l'attendre, ou pouvait-elle partir avant son réveil ? Après tout, ils allaient tous deux repartir dans des directions différentes. Pourtant, elle décida d'attendre un peu. D'avoir une occasion de le remercier une dernière fois.


© Cinead



Her Prezz || Rp's || Relations || Atelier || Want a link ?

Lorsqu'elle parle, Aislynn utilise le code couleur darkcyan.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ollmhór
avatar
chef Naturels

Messages : 164
Oz : 32
Date d'inscription : 07/03/2015
Age : 18
Localisation : Derrière toi *^*

Carnet de bord
Âge du personnage: 24 ans
Animal de l'hybridation: Cerf
Relations:

MessageSujet: Re: Demain fut mon dernier jour [ft. Ollmhór]   Ven 20 Mar - 2:51



DEMAIN FUT MON DERNIER JOUR


Feat Aislynn


L'horloge interne d'Ollmhór le fit se lever ce qui semblait être vraiment peu de temps après le réveil de Cinead, étant donné que celle-ci l'observait encore.

"Tu es déjà réveillée? demanda Ollmhór avant de se rendre compte que la réponse était très évidente."

Ollmhór maudit cette distraction qui l'habitait depuis quelque temps. Cependant, il était heureux que Cinead ne soit partie sans lui, et il la gratifia d'un sourire reconnaissant après s'être remis sous sa forme humaine. Je vais proposer de la raccompagner, se dit-il avant de réaliser qu'elle n'enlèverait sans doutes pas son masque s'il la suivait, et que cela en ferait une cible de choix, et reconnaissable en plus.

"Tu voudrais que je t'accompagne jusqu'à chez toi? Si ça te pose un problème quelconque, ce n'est pas grave du tout: j'ai à faire sur ce continent. Mais je t'avoue que je me ferais une joie de t'accompagner, dit-il avec un sourire amical."

Ollmhór émergeait à peine qu'il sortit les vivres qu'il gardait dans ses poches d'Humain.

"Tu en veux? Ah mince, il faudrait que tu enlèves ce casque, ça ne doit pas être la chose la plus pratique qui soit pour manger, et tu sous mourir de faim... Mais c'est toi qui voit! dit-il d'un ton plutôt ironique."

Il voulait voir le visage de Cinead au moins une fois avant de la quitter. C'est vrai, qu'est-ce qui lui disait que ce n'était pas un ennemi qui recueillait des informations sur lui? Non, c'était impossible, un tel espion aurait immédiatement accepté la demande d'Ollmhór concernant un possible aller-retour sur Utopia. Mais quand même... Sans attendre de réponse à sa précédente phrase, il enchaîna:

"Pour être honnête avec toi, je voudrais bien voir ton visage. C'est vrai, ce serait pas mal comme ma ière de me remercier! lança-t-il avec un clin d'oeuil amical."

N'empêche, s'il faisait le compte-rendu de ce que ce voyage improvisé lui avait apporté, il se rendait vite compte que les seules choses qu'il avait fait étaient d'envoyer valser des gardes pour sauver une parfaite inconnue, se rendre compte que c'était un piège, soulever des débris et séjourner avec l'inconnue. Mais ce n'était pas fini! Il lui restait à savoir qui voulait sa fourrure - le moment de faire ça dépendrait du fait qu'il raccompagne Cinead ou pas - et, mêle s'ils se séparaient maintenant, quelque chose lui disait que ce ne serait pas pour longtemps.




{Prononcer "Olmeaur"}



 rendeer Ollmhór, à votre service, parle en red rendeer 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aislynn Sangero
avatar
Rang Aislynn

Puf : Moji'
Messages : 197
Double comptes : Diego Worfield
Oz : 34
Date d'inscription : 19/01/2015
Age : 22

Carnet de bord
Âge du personnage: 20 ans
Animal de l'hybridation:
Relations:

MessageSujet: Re: Demain fut mon dernier jour [ft. Ollmhór]   Dim 22 Mar - 16:35

Demain fut mon dernier jour
avec Ollmhór


Un bruit du côté de son compagnon d'infortune la tira alors de ses pensées brumeuses du début de matinée. Le transformiste se retourna vers elle et demanda d’une voix encore endormie :
"Tu es déjà réveillée ? "

Elle allait lui répondre gentiment qu’elle l’était belle et bien – paye ta question utile – mais s’abstint au dernier instant, préférant garder le silence. Face à la non réponse de la jeune fille, Ollmhor n’ajouta rien, et elle vit le regard de l’hybride se perdre à son tour dans le vague, de nouveau pensif. Sa voix retentit tout à coup, encore lointaine :
"Tu voudrais que je t'accompagne jusqu'à chez toi? Si ça te pose un problème quelconque, ce n'est pas grave du tout: j'ai à faire sur ce continent. Mais je t'avoue que je me ferais une joie de t'accompagner.

Derrière son casque, la jeune fille leva les yeux au ciel. En réalité, elle comptait laisser Ollmhor aux ruines, et reprendre son identité d’Aisylnn Sangero tranquillement, rangeant sa combinaison et le casque qui allait avec pour retourner en ville en tant que simple citoyenne modèle, étudiante sans histoire. Mais si le cerf voulait se joindre à elle, alors la jeune fille allait être obligée de garder son anonymat encore quelques heures supplémentaires.

Ce détail mis de côté, la criminelle sentit son ventre gargouiller. Comme en écho à ce petit bruit ténu, le transformiste, qu’elle n’avait pas vu se changer de nouveau en humain, s’était mis à fouiller dans ses poches pour en sortir des denrées alimentaires. Son regard vint chercher celui d’Aislyn, narquois :
"Tu en veux? Ah mince, il faudrait que tu enlèves ce casque, ça ne doit pas être la chose la plus pratique qui soit pour manger, et tu sous mourir de faim... Mais c'est toi qui vois ! "

La jeune fille tira la langue, contente qu’il ne puisse la voir à travers la vitre teintée de sa visière. Son attitude était tellement fourbe ! Elle fit ce qu’elle put pour ignorer la salive qui lui montait dans la bouche, ainsi que son ventre, pourtant vide, qui devenait chaque instant plus pesant.

Oh, qu’il soit maudit. Non content de la non réponse de l’humaine, il poursuivit :
"Pour être honnête avec toi, je voudrais bien voir ton visage. C'est vrai, ce serait pas mal comme ma ière de me remercier! "

Oui, bah elle avait bien compris qu’il voulait voir son visage. Nourriture ou pas, il voulait juste savoir qui se cachait sous ce casque. Mais Aislynn ne pouvait pas se dévoiler ; elle était bien trop paranoïaque pour croire une personne qu’elle ne connaissait que depuis la veille, même si la dite personne lui avait sauvé par deux fois la vie. La criminelle ne voulait pas laisser de failles, et pour ce faire, il ne fallait pas que qui que ce soi soit au courant de sa double identité. Pour tout dire, elle lui dirait pas même son prénom. De plus, avec son physique relativement atypique, elle était facilement reconnaissable, même en foule.

Et puis, même si elle ne pouvait pas se dévoiler, elle ne le voulait plus non plus. Trop d’insistance de la part  d’Ollmhor. Et puis par principe aussi. Parce que.  Et même le clin d’œil amical qu’il lui avait lancé à la fin de sa phrase ne pouvait rien y changer ; Aislynn avait pris sa décision depuis longtemps.
"Secret professionnel. Je ne peux rien te dire, désolée… Et ce n’est pas les vivres que tu agites devant moi qui changeront mon avis. "

Son ton s’était voulu léger et décontracté. La jeune étudiante se releva, l’invitant implicitant à faire de même.
"Nous ne devrions pas tarder…. Je pense que le mieux serait de se réparer avant d’entrer en ville… Mais si tu y vas aussi, je me débrouillerai pour m’infiltrer sans les bas quartiers, et j’irai me changer dans une de mes planques… "

Elle s’interrompit quelques instants, avant d’ajouter :
"Qu’est ce que tu en penses ? "


© Cinead



Her Prezz || Rp's || Relations || Atelier || Want a link ?

Lorsqu'elle parle, Aislynn utilise le code couleur darkcyan.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ollmhór
avatar
chef Naturels

Messages : 164
Oz : 32
Date d'inscription : 07/03/2015
Age : 18
Localisation : Derrière toi *^*

Carnet de bord
Âge du personnage: 24 ans
Animal de l'hybridation: Cerf
Relations:

MessageSujet: Re: Demain fut mon dernier jour [ft. Ollmhór]   Sam 18 Avr - 1:23
















Demain fut mon dernier jour
~ Ft. Aislynn / Cinead ~





Ollmhór était las d'essayer de voir son visage. Décidément, cette Cinead était têtue! Mais il respectait ça. Alors pourquoi as-tu agi comme un faon capricieux, en la narguant avec de la nourriture de surcroit?! Se réprimanda-t-il. Elle doit me prendre pour quelqu'un de vraiment trop insistant et puéril à présent...

« Écoute Cinead, je suis désolé. Je ne sais pas ce qui m'est passé par la tête, s'excusa-t-il apurés d'elle. Évidemment, je vais te laisser manger ça, et je te propose même qu'on se mette dos à dos pour que tu garde ton anonymat, si tu le souhaite »

Parfois, Ollmhór en avait assez de tout. C'était compréhensible, après tout. En tant que chef de la famille-mère il n'avait pas le droit de se montrer puéril et capricieux, mais depuis quelques temps il ne se trouvait pas dans son état normal. Et en plus, Ollmhór savait qu'il connaissait parfaitement la raison de ce comportement bizarre, sans pour autant réussir à mettre le doigt dessus; c'était ça le plus rageant!
Ollmhór avait déballé la nourriture, partagé plus ou moins équitablement avec Cinead (il lui avait laissé les deux-tiers car elle ne pouvait se nourrir que de cela, contrairement à lui-même qui était également herbivore) et s'était enfin assis dos à l'endroit où elle se trouvait. Le meilleur moyen de ne pas être tenté de me retourner, c'est de réfléchir à autre chose se répétait-il machinalement.
Voyons, qu'est-ce qui aurait bien pu causer autant de tracas à Ollmhór? Il ne s'était jamais senti d'une telle manière, et redoutait l'impact que cela avait sur son comportement. Ollmhór était certain que la solution se trouvait là, quelque part dans son cerveau... Oui, c'est ça! Cela faisait de longues années qu'Ollmhór aurait dû s'en rendre compte, et pourtant il n'en avait jusqu'ici jamais rien fait. Cela lui paraissait évident à présent!
Tout s'éclairait enfin: ses absences, son insistance involontaire pour voir Cinead... Il avait trouvé la cause et aussi, l'éspérait-il, la solution. Ollmhór avait besoin d'avoir un ami! Lui qui n'avait jamais même considéré le fait d'avoir un véritable ami, il se rendait compte à présent que cela devenait un besoin quasiment vital en lui. Et une autre vérité s'imposait également à lui, non moins facile à éviter.

« Cinead, je pense qu'il faut que je te dise quelque chose... commença Ollmhór »

Il prit une longue et profonde inspiration, toujours tourné vers le mur - il ignorait même si Cinead mangeait, et décida donc de ne pas se retourner. Une autre longue inspiration.

« Cinead, je... Je viens de me rendre compte que je t'apprécie pas mal. Enfin, je veux dire que j'aime chez toi ce que j'en connais... annonça-t-il dans un seul souffle. Ça te dirait de se revoir? Je n'ai pas eu de véritable ami depuis longtemps, donc... »

Maintenant, le seul problème et le seul possible sujet d'appréhension serait la réaction de Cinead. Restait à savoir quelle serait ladite réaction...





© Codage By Octo




{Prononcer "Olmeaur"}



 rendeer Ollmhór, à votre service, parle en red rendeer 


Dernière édition par Ollmhór le Dim 19 Avr - 0:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aislynn Sangero
avatar
Rang Aislynn

Puf : Moji'
Messages : 197
Double comptes : Diego Worfield
Oz : 34
Date d'inscription : 19/01/2015
Age : 22

Carnet de bord
Âge du personnage: 20 ans
Animal de l'hybridation:
Relations:

MessageSujet: Re: Demain fut mon dernier jour [ft. Ollmhór]   Jeu 23 Avr - 15:34

Demain fut mon dernier jour
avec Ollmhór


Un silence. Aislynn attendait que son compagnon d'infortune lui réponde, mais le temps passait, et il ne disait rien. L'humaine soupira. Est-ce qu'il avait au moins entendu ce qu'elle venait de lui dire ? L'avait-il écouté ? Elle s’apprêtait à réitérer sa question, lorsqu'Ollhmor répondit :
" Écoute Cinead, je suis désolé. Je ne sais pas ce qui m'est passé par la tête. Evidemment, je vais te laisser manger ça, et je te propose même qu'on se mette dos à dos pour que tu garde ton anonymat, si tu le souhaite "

Gné ? Elle n'avait pas si faim que cela, et pouvait se permettre d'attendre d'être rentrée chez elle pour bénéficier d'un véritable petit déjeuné. Mais l'effort du transformiste était louable, et la jeune fille n'eut pas le cœur d'objecter.

Il déballa alors ce qu'il avait sur lui, ce qui représentait mine de rien une certaine quantité de nourriture. D'un revers de la main, il lui rapprocha une part plus grosse que la sienne. Elle se demanda un instant s'il y avait une justification derrière cela, ou si c'était juste par politesse. Déjà Ollmhor se retournait,pour manger sa part du goûté matinal.

L'adolescente tendit la main pour attraper une pomme, ainsi qu'un sachet de gâteaux secs. Puis, se retournant à son tour, elle fit face au mur. Sa main droite activa un bouton dissimulé, et la visière de son casque s'effaça. Aislynn prit une grande inspiration d'air frais, première qu'elle prenait sans l'intermédiaire de son purificateur atmosphérique qui se trouvait dans son casque.

Les gâteaux secs furent vite expédiés, et bientôt la criminelle croquait son fruit à pleine dents. De son côté, Ollmhor semblait être silencieux. Ce dernier parla alors, pile au moment où la jeune fille s'était rendue compte à quel point l'endroit était calme.
"Cinead, je pense qu'il faut que je te dise quelque chose... "

La concernée se redressa, instinctivement tendue. Elle avait lu beaucoup de livres, et savait que cette phrase n'inaugurait jamais rien de bon. Généralement, le héros ou l'un de ses coéquipiers annoncent toujours un nouveau problème via cette phrase d'introduction. La jeune fille s'attendait donc au pire.
" Cinead, je... Je viens de me rendre compte que je t'apprécie pas mal. Enfin, je veux dire que j'aime chez toi ce que j'en connais... annonça-t-il dans un seul souffle. Ça te dirait de se revoir? Je n'ai pas eu de véritable ami depuis longtemps, donc... "

Euh, pardon ?
Aislynn tomba des nues, et faillit avaler son bout de pomme de travers. Qu'est-ce qu'il disait là, notre ami ? Ils ne se connaissaient que depuis quelques heures, et voilà qu'il voulait la connaitre un peu plus ? Mais, comment pouvait-il l'apprécier pour le si peu qu'il connaissait d'elle ? Il ne savait meme pas à quoi elle ressemblait ! Il ne connaissait rien d'elle, ni le prénom, ni l'âge, ni même quoi que ce soit d'autre. Elle aurait été transformiste ou hybride, qu'il ne le saurait pas !

La seule chose qu'il savait d'elle, en vérité, c'était qu'elle était une criminelle recherchée. Elle rétorqua donc d'une voix sèche, mais pas agressive.
"Comment peux-tu dire ça ? On se connait à peine. Notre seul point commun, c'est d'être actuellement en cavale et recherchés par les gardes de la ville..."

Aislynn jeta le trognon de sa pomme dans un coin, avant de refermer son casque et de se retourner vers Ollmhor.
"J'ai fini de manger, je te laisse le reste de "ma" part... Quant à moi, je vais commencer à me mettre en chemin."

© Cinead



Her Prezz || Rp's || Relations || Atelier || Want a link ?

Lorsqu'elle parle, Aislynn utilise le code couleur darkcyan.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Demain fut mon dernier jour [ft. Ollmhór]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Demain fut mon dernier jour [ft. Ollmhór]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Demain sera toujours un autre jour.
» RÉSUMÉ DE LA PARTIE 37 !
» Journal du Dernier jour d'un Condamné ?
» Louis Delatour (M) feat Gaspard Ulliel
» Jake Cooper → Demain est un autre jour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hybrids ::  :: Forêt des Solitaires-